FANDOM


Invisibles, silencieux, inodores, les rayonnements électromagnétiques artificiels sont omniprésents tout autour de nous, nous baignons dans un véritable coktail de fréquences générées par ce que certains dénomment l’électrosmog, or notre organisme est vulnérable, il n’est pas conçu pour coexister avec cette pollution électromagnétique...

Bien sûr , il n’est pas question de revenir à la lampe à pétrole ni de se priver des services de ces appareils électriques mais les effets des champs électromagnétiques étant maintenant reconnus, il conviendra d’en limiter les émissions et les nuisances en vertu du principe de précaution…


La conception ou la réhabilitation d’une installation électrique biocompatible va utiliser des techniques bien maîtrisées, le principe de base sera donc de limiter ces émissions générées par le courant du réseau principalement dans les zones d’utilisation courante: repas, repos, sommeil, travail, bureau,… aux valeurs bio-compatibles suivantes:
- 5 V/m (Volts par mètre) pour le champ électrique, et
- 2 mG (milliGauss) ou 0,2 μT (microTesla) pour le champ magnétique.


En évitant le sur-équipement électrique…

  • En limitant et en regroupant le nombre de prises et de points lumineux.


En installant et en employant...

  • Des gaines, des câbles ou des fils blindés... ainsi que des boîtiers faradisés, des interrupteurs bipolaires, des tubes fluorescents avec ballasts électroniques,...
  • Des télérupteurs bipolaires... avec télécommande à infra-rouge.
  • Des biorupteurs... (ou interrupteurs automatiques de champs) particulièrement adaptés à la protection des zones nuit, qui ont pour propriété de couper le circuit du réseau 220 volts (un courant de surveillance totalement inoffensif de quelques volts en continu permet de détecter tout appel de puissance et de rétablir automatiquement cette tension) et qui vont supprimer la totalité des émissions de champs électriques et magnétiques pendant le sommeil, ce type de matériel très performant ne générant aucune gêne pour le confort de l’utilisateur.
  • Ou encore un système de déphasage d’onde... dont la fonction va être de faire chuter très fortement les champs électriques émis par la phase du secteur qui rayonne en "toile d’araignée" dans toute l’habitation (le principe étant de créer une opposition de phase de même fréquence, ces 2 phases se compensant) il ne va plus alors subsister qu’un champ résiduel permettant ainsi une dépollution globale et permanente du champ électrique.
  • Toutes ces solutions ne seront efficaces que si la prise de terre est de très bonne qualité biotique (implantation, résistivité,…), l’idéal sera de se situer dans une valeur moyenne entre 5 et 10 ohms sans toutefois descendre au-dessous de 1 ohms.

Les structures métalliques captant et réemettant les champs électromagnétiques vagabonds ainsi que les ondes radio, de télévision, des antennes-relais, des radars, des satellites,… toutes les masses métalliques devront également être reliées à la terre:

- Les ferraillages des planchers, des murs, des cloisons,… lors de la construction.

- Les frigos, les machines à laver, la chaudière, y compris les hampes de télévision et aussi la voiture dans le garage,…


On s’appliquera également à mettre en œuvre les appareils les plus économes, des lampes basse consommation par exemple pour l’éclairage, et à réduire (ou mieux supprimer) les veilles, cette approche réduisant la production d’énergie électrique, donc de la pollution engendrée.

Les lampes basse consommation (ou lampes fluocompactes) sont nées d’une idée relativement simple: plier un tube fluorescent pour en faire une lampe adaptable sur des luminaires moins volumineux…

► Elles ont une efficacité lumineuse nettement supérieure, elles consomment 5 fois moins et elles durent 8 à 10 fois plus longtemps que les lampes à incandescence…

La nouvelle génération de lampes basse consommation LifeEnergy diffuse un spectre complet très proche du soleil* (environ 375 à 725 Nanomètres, qui apporte toutes les couleurs visibles de l’arc-en-ciel, y compris certains infrarouges, ainsi que des U.V), elles génèrent une température de couleur d’environ 6.500 Kelvin, un IRC de 96 (indice de rendu des couleurs).

Ces lampes fonctionnent sur la fréquence d’environ 35.000 hertz, ce qui produit un éclairage sans clignotement, leur allumage étant instantané, d’où un grand confort visuel et favorisant notre bien être...

(*) à titre de comparaison, le soleil émet un spectre complet de lumière allant de 290 à 770 nanomètres en rayonnant l’ensemble des couleurs, y compris les infrarouges et les U.V., la lumière solaire naturelle étant un élément primordial pour notre santé, notre équilibre nerveux et notre vitalité en général, de nombreuses études menées aux USA, au Canada et dans les pays nordiques confirment les bienfaits d’un éclairage à spectre complet: amélioration de la qualité du sommeil, meilleur tonus, action positive sur l’humeur,...


http://louer.maroc.free.fr 14 janvier 2008 à 14:20 (UTC)