FANDOM


Le principe de la récupération et de l'utilisation de l’eau de pluie dans l’habitat…

● La pluie receuillie sur la toiture est récupérée dans une citerne par l’intermédiaire des gouttières et des descentes.

● Un pré-filtre placé avant le collecteur élimine les débris, les feuilles,…

● Un trop-plein permet d’évacuer l’eau vers le réseau d’eaux pluviales lorsque la citerne est pleine.

● Un groupe hydrophore permet de pomper l’eau (en fonction de la demande) et de la mettre sous pression constante de façon à alimenter le réseau séparé (sanitaires, appareils ménagers, wc,…) et de prendre le relais avec l’eau du réseau lorsque la cuve se vide.


En France, une personne utilise en moyenne 150 à 200 litres d’eau par jour, le budget eau est en constante augmentation, dans certaines régions il devient très important, les prévisions annoncées sont de + 10% / an minimum pour les années à venir.

Pourquoi récupérer l’eau de pluie ?...

Les raisons en sont multiples…

► Economique…

La récupération des eaux pluviales pour des activités qui ne nécessitent pas d’eau potable va permettre de réaliser d’importantes économies:

● Alimentation des w.c., du lave-linge, arrosage du jardin, lavage de la voiture, nettoyage des outils...

● Achats réduits en produits d’entretien ménagers, réduction de la consommation de savons et de produits de nettoyage…

● Ne plus avoir à détartrer la robinetterie, les canalisations, les appareils électro-ménagers (l’eau de pluie est naturellement douce, elle ne contient ni calcaire, ni chlore).

● Remplissage des bassins, de la piscine,…

● C’est une réponse à l’augmentation constante du prix de l’eau du réseau qui rend sa consommation de plus en plus dissuasive…

► Ecologique…

La récupération des eaux de pluie constitue également une alternative aux problèmes de l’épuisement et de la pollution de nos réserves naturelles…

● Utiliser plus judicieusement les ressources en eau et diminuer le pompage des nappes phréatiques.

● Eviter la dilution des eaux usées dans les égoûts qui réduit l’efficacité des stations d’épuration.

● Atténuer les risques d’inondations, le volume retenu dans les citernes réduisant d’autant l’importance du ruissellement.

● L’emploi de phosphates ou leurs substituts additionnés aux produits d’entretien étant particulièrement polluants pour les cours d’eau, nappes phréatiques, lacs, étangs,… (phénomène d’eutrophisation).

● Être plus autonome dans sa consommation d’eau (notamment par temps de sécheresse) et redécouvrir la valeur de "l’or bleu".

Une installation de récupération d’eaux pluviales garantit une qualité très satisfaisante, le stockage dans des citernes à l’abri des U.V. évitant tout développement d’algues ou micro-organismes.

http://louer.maroc.free.fr 14 janvier 2008 à 13:18 (UTC)